L’éclairage d’un parking extérieur, ce qu’il faut savoir

Les petites, moyennes et grandes entreprises mettent souvent en place un parking extérieur situé proche de leur établissement. Ce parking est à la disposition des employés, des visiteurs ou des clients. L’entretien d’un parking n’est pas difficile en journée. Cependant, les entreprises doivent garantir un éclairage optimal. La raison est pour que l’éclairage extérieur puisse permettre des conditions de visions idéales, tant pour les piétons que pour les conducteurs.

Pour des raisons de sécurité, le respect des règles et la qualité de l’éclairage extérieur est primordial, surtout pour les entreprises industrielles nécessitant un parking éclairé toute la nuit.

Néanmoins, pour une qualité d’éclairage et pour garantir la sécurité d’un parking, il est important pour une entreprise de connaitre et de respecter les normes mises en rigueur à ce sujet.

 

Eclairage de parking extérieur : les normes

Les normes européennes de l’éclairage sont le référentiel de tous les professionnels et peut être utilisé comme mode de preuve de conformité et de contrôle des projets d’éclairage et de spécifications d’éclairage pour gérer la maintenance des installations d’éclairages. Ces normes européennes ont été créées par l’Association Française de Normalisation ou « Afnor ».

Toutes les normes transcrites dans ce registre doivent être respectées : la plupart d’entre elles est obligatoire. La raison est simple : sans norme, il est difficile d’assurer la qualité de l’éclairage extérieur, et surtout la sécurité de l’installation. En effet, ces normes ont pour principal objectif d’assurer la protection des biens et des personnes et de favoriser le bon écoulement du trafic.

Par rapport à ce que l’on pourrait croire, l’éclairage d’un parking n’est pas obligatoire pour tout le monde. Cependant, il existe 5 grandes normes à respecter pour l’éclairage des espaces publics.

Premièrement, il faut se référer au NF C 17-200 ayant pour titre « installations électriques extérieures ». Cette norme met en avant toutes les règles à suivre de la conception à la mise en service d’une ou de plusieurs installations électriques extérieures. Cette norme relate aussi les différentes méthodes de calcul et de la maintenance.

Deuxièmement, il faut consulter le FD CEB/TR 13201-1 qui parle de l’éclairage public. Cette norme peut aussi être accompagnée de la NF EN 13201-2 (Sélection des classes d’éclairage), la NF EN 13201-3 (exigences de performance), NF EN 13201-3 (calcul des performances), NF EN 13201-4 (méthodes de mesure des performances photométriques) et NF EN 13201-5 (indicateurs de performance énergétique)

Troisièmement, il est nécessaire de s’appuyer sur la norme NF EN 12464-2 qui explique tout sur les lieux de travail extérieurs.

Quatrièmement, la norme NF EN 12665 relate les termes de base et critères pour la spécification des exigences en éclairage. Cette norme explique tous les termes de base qu’il est possible d’utiliser pour les applications d’éclairage.

Cinquièmement, les normes suivantes : NF C 11-001, NF C 11-201, NF C 13-100, NF C 13-200 et NF C 14-100 qui parle des normes liées au réseau et aux branchements. Il faut rester attentif à ces normes car certaines sont obligatoires.

Une chose est sure : avant de se lancer dans l’installation d’un système d’éclairage, il est donc primordial de se tourner vers les normes mises en vigueur à cet effet.

 

Eclairage de parking extérieur : sécurité

Les éclairages de parking extérieurs doivent respecter des normes de sécurité obligatoire. En effet, ces normes sont présentes afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes.

Le texte qui régit les normes de sécurité d’un parking extérieur est l’arrêté du 31 Janvier 1986 sur la protection contre l’incendie des bâtiments d’habitation. Cet arrêté a ensuite été modifié par l’arrêté du 19 Juin 2015 en rapport aux prescriptions relatives à l’éclairage des parcs de stationnement.

Il faut savoir qu’un éclairage de sécurité doit respecter quatre règles.

Tout d’abord, l’éclairage de sécurité doit assurer un éclairage d’une puissance minimale de 0,5 watt par m² sur la surface totale du parking.

Ensuite, le flux lumineux émis par ce dernier doit être d’au moins cinq lumens par m².

Après, l’éclairage de sécurité doit impérativement permettre des conditions de visions optimales pour les conducteurs et pour les piétons : les inscriptions et les signalisations doivent alors être visibles par le biais d’un éclairage direct pour les matérialiser.

Enfin, l’éclairage de sécurité doit fonctionner pour un minimum d’une heure.

Eclairage de parking extérieur : bon usage

Pour garantir le bon usage d’un système d’électricité, il est important de respecter les règles de maintenance des installations.

En effet, il est important de vérifier tous les mois le passage à la position de fonctionnement en cas de défaillance, la vérification de l’allumage de toutes les lampes, l’efficacité de mise en position de repos à distance et la remise automatique en position de veille.

Pour être efficace, ces vérifications doivent se baser essentiellement sur le temps nécessaire au contrôle visuel.

Eclairage de parking extérieur : les meilleurs matériaux ?

Il existe une panoplie de choix pour les installations d’éclairage. Néanmoins, pour une efficacité durable dans le temps, il est nécessaire de choisir les bons matériaux.

Les matériaux les plus durables sont l’acier, les variantes en aluminium et les matériaux composites. Ces derniers sont à la fois solides et esthétiques.

Il est aussi conseillé de se tourner vers les entreprises favorisant la galvanisation à chaud. En effet, cela protège contre la rouille et préservent la qualité du matériel utilisé.

Il est plus pragmatique de choisir des installations d’éclairage fixés directement dans le béton. Cela se fait grâce à une semelle avec portillon.

D’un point de vue technique, la hauteur des mâts est à étudier. Il faut savoir que plus la hauteur de votre lampe est élevée, et plus la zone éclairée sera grande. Cependant, des mâts trop élevés ne seraient pas bons pour les conditions visuelles des personnes à proximité. Pour ces raisons, la hauteur adéquate pour un mât se situe entre 3 et 25 mètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *